APPEL A ACTION URGENTE - nos partenaires camerounais

Publié le par Etienne Lozay

de la part du Partenariat international CCFD Terre Solidaire
Isabelle Manimben

Bonjour,
Nous lançons un APPEL A ACTION URGENTE pour tenter d'obtenir la libération de nos partenaires camerounais de Dynamique Citoyenne, dont Jean-Marc Bikoko que certain-e-s d'entre vous connaissent bien. Ils sont en détention administrative depuis mardi dernier (cf ci-dessous pour plus d'informations). 

Cet appel est également relayé sur le site du CCFD  http://ccfd-terresolidaire.org/mob/agir/cameroun-ecrire-pour-la-5200
Merci de votre soutien. N'hésitez pas à transmettre ce message dans vos réseaux.
Bien à vous.

Cameroun : écrire pour la libération de 6 militants des droits de l’homme

Appel à action urgente

Nous vous appelons à vous mobiliser pour obtenir la libération immédiate et sans condition de Jean-Marc Bikoko, Jessie Bikoko, Séverin Bikoko, Agnès Metougou, Yves Ndjalla Epangue et du journaliste François Fogno Fotso, membres de la coalition "Tournons la page". Nous vous proposons ci-dessous un modèle de lettre à envoyer à l’Ambassadeur du Cameroun en France et à l’Ambassadrice de France au Cameroun.

Mots-clés : Cameroun Droits humains Sociétés civiles Solidarité internationale

Le 15 septembre 2015, journée internationale de la démocratie, six membres de la coalition « Tournons la Page » au Cameroun ont été brutalement arrêtés lors d’un atelier de travail sur la gouvernance électorale et l’alternance démocratique.
Ils ont été depuis lors placés en garde-à-vue administrative de 15 jours renouvelable au motif d’avoir « défié la loi sur les mobilisations collectives ».

Ce chef d’inculpation ne tient pas dans la mesure où il s’agissait d’un atelier privé de travail. C’est bien le thème de leur atelier portant sur les conditions d’une alternance démocratique au Cameroun dans la perspective des prochaines élections présidentielles de 2018 qui leur vaut cette arrestation.

Ces arrestations soulignent la fébrilité actuelle du régime du Président Paul Biya (au pouvoir depuis 33 ans), fortement décrié par une grande majorité de la population camerounaise.
Elles se déroulent dans un contexte d’atteintes de plus en plus fortes à la liberté d’association et d’opinion au Cameroun, notamment au nom de la lutte contre le mouvement terroriste Boko Haram, qui s’est traduit par l’adoption d’une loi anti-terroriste liberticide.

Face à ces atteintes graves et flagrantes à la liberté d’expression, la coalition internationale Tournons la Page interpelle l’opinion publique internationale sur ces actes de répression et d’intimidation à l’encontre de la société civile camerounaise, qui exerce, de manière non-violente, sa fonction d’observation, de réflexion et d’analyse citoyennes de la société.
Pour plus d’informations, voir le site de Tournons la page

Proposition de lettre

Nous vous proposons d’adresser à l’Ambassadeur du Cameroun en France, Monsieur Engelbert Endomba Mbella Jr (contact@consgencamparis.org) et à l’Ambassadrice de France au Cameroun, Madame Christine Robichon (chancellerie.yaounde-amba@diplomatie.gouv.fr) un mail leur demandant d’intervenir pour leur libération immédiate.

Vous pouvez utiliser le modèle suivant :

Objet : Libérez les membres de Tournons la Page au Cameroun et le journaliste François Fogno Fotso arrêtés à Yaoundé le 15 septembre 2015

Madame l’Ambassadrice de France au Cameroun,
Monsieur L’Ambassadeur du Cameroun en France,

J’ai été informé-e, par la campagne internationale « Tournons la Page », de la détention depuis le 15 septembre de Jean-Marc Bikoko, Jessie Bikoko, Séverin Bikoko, Agnès Metougou, Yves Ndjalla Epangue – membres de Dynamique Citoyenne et du journaliste François Fogno Fotso.
Je vous fais part de ma grande inquiétude face à ces arrestations, qui visent des militants réunis de manière tout à fait non-violente dans le cadre d’un atelier privé de travail.
Au nom du respect de la liberté d’opinion et de réunion, je vous demande de prendre toutes les mesures en votre pouvoir pour obtenir leur libération immédiate et sans condition.

Signature individuelle : NOM, Prénom, PAYS.

Pour en savoir plus, voir notre communiqué de presse

Publié dans Plaidoyer

Commenter cet article