[VIDÉO] La pensée du pape François peut-elle faire bouger la société française ?

Publié le par Etienne Lozay

Par CERAS

Martin de Lalaubie

Le pape François parle et touche au-delà du monde catholique. Comment sa pensée est-elle reçue dans la société française ? Pour répondre à cette question, le Ceras (éditeur de la Revue Projet) a rassemblé, en clôture d’un colloque sur la pensée sociale du pape, trois personnalités : Cécile Duflot, ancienne ministre du Logement ; Dominique Dubois, préfet honoraire et Jean-François Serres, secrétaire général de l’association Les petits frères des pauvres.
 

Surprise par « cette invitation originale », c’est cependant une Cécile Duflot conquise par l’encyclique Laudato si qui a témoigné. Sur le ton tout à fait libre de celle qui « [s’]exprime à titre exclusivement personnel », elle a partagé avec la salle sa reconnaissance envers le pape pour « la richesse, la subtilité et le très grand courage politique dont il a fait preuve dans l’écriture » de l’encyclique. N’hésitant pas à qualifier le texte de « pavé dans la mare ». Pendant un quart d’heure, elle a exposé comment, à ses yeux, le texte était un appel au changement et un soutien d’une richesse « inespérée » pour les mouvements écologistes. Allant même, non sans humour, jusqu’à se dire prête à le soutenir, s’il présentait sa candidature aux élections présidentielles françaises.

Cécile Duflot et La pensée sociale du pape... par cerasvideo

« Une situation presque inconfortable »

Dans un second temps, l’ancienne ministre a souligné comment le pape François bâtissait des ponts avec ceux qui se sentent en dehors de l’Église. « C’est presque inconfortable » explique-t-elle, estimant désormais moins facile de ne pas dialoguer avec l’Église qu’à une autre époque : « À partir du moment où j’avais fait un enfant sans être mariée, l’affaire était réglée. »

Cecile Duflot et La pensée sociale du pape... par cerasvideo

« Un stimulant extraordinaire »

De son côté, Dominique Dubois constate que si la parole du pape est si bien reçue dans la société française, c’est parce qu’elle « associe à un diagnostic très précis de la situation des lignes d’action concrètes » et ceci « à tous les niveaux de la société. » L’ancien préfet observe que « dans le désert actuel de la pensée, et le relatif discrédit de la pensée politique, le pape nous apporte des repères et nous met en face de trois sujets essentiels : la crise migratoire, le chômage des jeunes et la question écologique ». En citant, par exemple son discours au Parlement européen en novembre 2014, Dominique Dubois qualifie la pensée sociale du pape de « stimulant extraordinaire qui nous oblige à nous prendre en mains et à faire bouger les choses. »

Dominique Dubois et La pensée sociale du pape... par cerasvideo

« Voir la question sociale comme un écosystème relationnel »

Face à « la nécessité de resserrer les liens sociaux. », Jean-François Serres aborde la pensée sociale du pape par la question de l’engagement. Le secrétaire général des petits frères des Pauvres s’est senti rejoint dans son intuition « à voir la question sociale comme un écosystème relationnel » : celle-ci demande « d’être cultivé et nourri, comme une terre. » Et il conclut sans oublier d’insister sur l’appel « à la révolution culturelle » du pape François.

Jean-Francois Serres et La pensée sociale du... par cerasvideo

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article