Emmanuel Macron l’emporte chez les catholiques mais le FN progresse

Publié le par Etienne Lozay

 

La croix : Bernard Gorce, le 08/05/2017 à 11h17
Mis à jour le 08/05/2017 à 12h53

 

Après le fort score de François Fillon au premier tour chez les catholiques pratiquants, la progression du vote FN au second tour confirmerait l’ancrage à droite d’une partie de cet électorat.

 Bureau de vote au second tour de la présidentielle dimanche 7 mai / JEAN-FRANCOIS MONIER/AFP

 

Interrogés le jour même du second tour de l’élection présidentielle, dimanche 7 mai, 38 % des catholiques pratiquants auraient voté pour Marine Le Pen, soit un score supérieur de 4 points à celui de la population.

Ce sondage Ifop pour La Croix et Le Pélerin (1) indique toutefois de fortes différences à l’intérieur de cet électorat. Le score de la candidate FN monte à 46 % chez les pratiquants occasionnels (+ 12 points par rapport à la population) et descend à 29 % chez les pratiquants réguliers (– 5 points).

 

Un transfert des voix Fillon

Si le vote d’extrême droite est un peu moindre chez les plus fidèles, ce 29 %, soit un petit tiers, n’en marque pas moins une nouvelle progression si on le compare par exemple au 24 % réalisé dans cet électorat par le FN aux élections régionales de 2015.

L’enquête de l’Ifop ne permet malheureusement pas de prendre en compte le vote nul ou blanc. Mais pour tenter de l’évaluer, l’institut de sondage dispose des données précises sur l’électorat qui a voté François Fillon au 1er tour : dimanche dernier, 14 % se sont abstenus, 12 % ont voté blanc ou nul, 50 % pour Emmanuel Macron et 24 % pour Marine Le Pen.

Jérôme Fourquet, directeur opinion et stratégies de l’Ifop, part de l’hypothèse que la structure du vote au second tour est assez voisine pour les catholiques, chez qui le vote Fillon avait été très important.

« Au premier tour, les votes cumulés de Marine Le Pen et de Nicolas Dupont-Aignan étaient de 14 % chez les pratiquants réguliers. Pour arriver à 29 % au second tour, la progression, de 15 points, s’explique par le report d’une partie des voix qui s’étaient portées sur le candidat des Républicains. »

Même raisonnement pour les catholiques pratiquants occasionnels. La progression de 19 points du vote extrême droite entre les deux tours s’explique pour Jérôme Fourquet par un report des voix de la droite.

L'intégralité du sondage sur le vote des catholiques au second tour de la présidentielle

 

Forte participation des catholiques

Si le vote Front National progresse auprès des catholiques, ceux-ci ont toutefois très majoritairement participé à l’élection du candidat d’En marche ! Emmanuel Macron a obtenu 62 % des suffrages exprimés par les pratiquants et même 71 % pour les pratiquants réguliers.

Le président élu a réalisé des scores plus élevés que dans l’ensemble de la population chez les protestants, avec 67 %, mais Marine Le Pen y fait tout même une percée à 33 %. En revanche, la victoire d’Emmanuel Macron est beaucoup plus nette chez les musulmans, qui ont voté pour lui à 92 %.

Comme à l’accoutumée, les catholiques ont été nombreux à accomplir leur devoir de citoyen, avec une participation à 80 % chez les pratiquants réguliers, devant les protestants 76 % et les musulmans 62 %.

Bernard Gorce

(1) Cette enquête Ifop a été réalisée en ligne dimanche 7 mai, et à partir d’un cumul d’interviews du 4 au 7 mai, auprès de 4 330 personnes inscrites sur les listes électorales, extraites d’un échantillon de 4 572 personnes dont la représentativité a été assurée par la méthode des quotas. Marge d’erreur de 0,7 à 1,6 point.

Publié dans Elections 2017

Commenter cet article