La formidable inventivité des peuples

Publié le par Etienne Lozay

Paris, le 6 février 2012


Le modèle de développement sur lequel reposent les relations internationales est aujourd’hui en crise : la mondialisation n’a fait que déplacer et généraliser le problème de la crise du capitalisme, sans pour autant le résoudre. Les limites écologiques de la production et des échanges sont atteintes. Il faut par conséquent réinventer des modes de développement compatibles avec la finitude des ressources, soucieux de l’intérêt général et placés sous contrôle démocratique.

http://reporters.blog.pelerin.info/wp-content/uploads/2009/10/Xavier-Ricard.jpgFournir des solutions adaptées et durables aux problèmes du présent, inventer l’avenir : voici les deux défis que cherchent à relever, partout dans le monde, des hommes et des femmes qui s’organisent en conséquence. Cette société « organisée », sur la base de la libre association, c’est la « société civile » dont le CCFD-Terre Solidaire a fait depuis longtemps son partenaire privilégié.

Cette société civile est un véritable incubateur d’innovations sociales, dans des domaines très variés : face à la crise éthique et réglementaire de la finance, elle invente la finance solidaire et les monnaies locales -qui permettent de redonner un sens politique profond au débat sur l’usage de l’argent, elle propose des modes de régulation efficace des grandes entreprises dont les pratiques réelles sont mises à jour (paradis fiscaux, prix de transfert, etc.).
Face à une agriculture incapable de répondre aux besoins alimentaires mondiaux sans détériorer de manière irrémédiable les sols, les espèces vivantes, les cours d’eau… elle invente un modèle agroécologique reposant sur l’intensification écologique* et les agricultures familiales.
Face aux enjeux migratoires, elle propose les bases d’une nouvelle gouvernance mondiale des migrations.
Face à la perte de souveraineté populaire dans tous les domaines, elle dessine, par ses pratiques démocratiques locales et de plus en plus mondiales (comme en témoigne le processus du Forum social mondial) les contours que pourrait prendre une démocratie délibérative, à tous les échelons.

Cette société civile témoigne de la formidable inventivité des peuples, lorsqu’ils sont confrontés à des défis inédits. Son caractère de plus en plus mondialisé fait signe d’une forme de coopération de « partenaires », tendant vers l’unité mais riches de leurs différences, et poursuivant tous un seul et même but : l’humanisation de l’humanité. En d’autres termes : la fraternité universelle.

Xavier Ricard
Directeur des partenariats internationaux au CCFD-Terre Solidaire


* L’intensification écologique, c’est comprendre le fonctionnement de la nature pour exploiter ses ressources sans la détruire et rompre avec les pratiques fondées sur l’utilisation intensive et massive de pesticides, d’engrais chimiques, d’eau et d’énergie fossile.

Faim Développement magazine n° 263 Janvier - Février 2012

Publié dans Plaidoyer

Commenter cet article