Nous refusons tout misérabilisme qui ne chercherait qu’à émouvoir

Publié le par Etienne Lozay

Clic sur image pour agrandir

Paris, le 16 février 2012


Ne comptez pas sur le CCFD-Terre Solidaire pour mettre en place des campagnes d’appel aux dons dont les affiches montreraient un enfant africain le ventre ballonné, un indien squelettique qui mendie, un adolescent des favelas du Brésil avec une arme à feu à la main !

Non que ces réalités n’existent pas ! Bien entendu, elles existent et concernent même, hélas, des millions de personnes.

Mais le regard que nous portons sur les populations du Sud c’est, d’abord et avant tout, un regard enthousiaste devant leur dynamisme, leur courage, leur solidarité et leurs compétences.

http://ccfd-terresolidaire.org/e_img/chapitres/careme_noto2012a.jpgCeux que nous connaissons et que nous soutenons sont des micro-entrepreneurs, des formateurs-trices, ou encore des gérants-tes de coopérative agricole.

Nous refusons tout misérabilisme qui ne chercherait qu’à émouvoir.

Alors que certains clichés présentent les populations des pays du Sud comme de simples bénéficiaires d’une aide extérieure, le CCFD-Terre Solidaire, lui, affirme que ce sont elles qui connaissent leurs besoins et comment y répondre.

Ces femmes, ces hommes, ces groupes, ces communautés sont les acteurs de leur propre développement.

Ils ont des idées, les mettent en œuvre et créent des alternatives concrètes pour faire face à l’extrême pauvreté. C’est leur démarche qu’il importe de faire connaître et de soutenir financièrement.
C’est le sens de notre campagne d’affichage « Ceci n’est pas ... »

Nous voulons attirer l’attention du public (comme René Magritte l’avait fait en son temps avec son « Ceci n’est pas une pipe ») et l’interpeller sur ses représentations des pauvres des pays du Sud.

Nous l’invitons ainsi à faire jouer son esprit critique pour changer son regard sur l’Autre.

Changer son regard sur l’Autre, sur les autres, pour y voir le meilleur d’eux-mêmes ; pour les chrétiens, cela s’apparente à la conversion.

Dans le calendrier liturgique chrétien, c’est à quoi nous invite le temps de Carême.

Le Carême, c’est ce temps de 40 jours qui précède le jour de Pâques qui célèbre la Résurrection de Jésus-Christ. C’est le jour de la victoire de la Vie sur la mort.

http://ccfd-terresolidaire.org/e_img/chapitres/careme_noto2012b.jpgLe temps de Carême invite les chrétiens (ainsi que toute personne qui le souhaite) à une double démarche :

- Prendre le temps et les moyens de la conversion. La conversion du regard sur les autres, par exemple.

- Le partage avec les plus pauvres.

C’est ainsi que, depuis 50 ans maintenant, la Conférence des évêques de France demande au CCFD-Terre Solidaire :

- De sensibiliser les communautés chrétiennes – et, bien au-delà, le public – à l’importance de la solidarité avec les populations démunies mais pourtant – ô combien – courageuses des pays du Sud.

- Pour ce faire, 40 responsables d’associations venus de 20 pays différents sillonnent la France pour témoigner de leur action à travers des centaines de débats, de conférences, organisés par les équipes de bénévoles du CCFD-Terre Solidaire.

- De collecter des fonds pour financer des projets de développement dans ces pays. Le CCFD-Terre Solidaire a ainsi financé 450 projets dans 60 pays en 2011.

Je vous invite à venir à la rencontre de ces 40 hommes et femmes, acteurs de développement en participant à l’une ou l’autre des conférences qu’ils vont donner dans votre département.

Ils sont les témoins que, partout dans le monde, la société civile fourmille d’initiatives pour un développement plus respectueux de l’Homme.

Soutenir leur démarche est le choix que fait le CCFD-Terre Solidaire.

Bernard Pinaud
Délégué général du CCFD-Terre Solidaire

Publié dans Careme 2012

Commenter cet article

Tournaud 22/03/2013 18:50


Pourquoi cette rubrique s'ppalle-t-elle encore carême 2012 et non 2013 ?