Six associations du Vivre Ensemble lancent un appel

Publié le par Etienne Lozay

 

Face à la montée des intolérances, les présidents de six grandes associations de solidarité, dont le CCFD-Terre Solidaire, rappellent les valeurs du "vivre ensemble" dans un appel lancé aux citoyens français et au gouvernement.

« Depuis trop longtemps, les "forces" et les exigences éthiques sont étouffées par des discours et des pratiques entretenant un climat de méfiance et de peurs. Le contexte économique et social favorise la perte de repères. Les expressions d’exclusion, de racisme, d’antisémitisme se banalisent. Comme toujours dans l’histoire, la figure de “l’étranger indésirable” sert de bouc émissaire. Les préjugés et les propos mensongers visant à mettre les étrangers en opposition et/ou en concurrence avec les citoyens français se répandent dangereusement.

La France n’est malheureusement pas la seule concernée, si l’on en juge par la montée des thèses xénophobes dans la plupart des pays d’Europe. Or nous sommes convaincus qu’une majorité de citoyens de ce pays sont fidèles et profondément attachés à la justice, aux valeurs de liberté et d’égalité, et sont prêts à s’engager pour que la Fraternité affichée aux frontons de nos mairies se concrétise par des actes concrets.

C’est pour cela que nous avons décidé de nous exprimer fortement ! Nous ne devons plus laisser les thèses d’exclusion empoisonner l’espace public ! Le temps est à la prise de parole et à l’action de tous ceux qui veulent promouvoir ces valeurs de solidarité et d’hospitalité, et qui veulent nourrir la société et l’Europe d’une vision plus fraternelle, plus juste, plus accueillante aux vulnérables.

À l’occasion des élections européennes, nous appelons à la mobilisation pour défendre les principes du “vivre ensemble” : les réactions de peur et de fermeture sont autant de menaces pour le projet européen lui-même que pour la politique de l’Union Européenne sur les questions de l’asile et de la politique migratoire dont la visée sécuritaire pourrait encore être renforcée.

Nous sommes convaincus que la poursuite du projet européen n’aura de sens que si elle se fait autour de cet axe : faire de notre continent un exemple du Vivre ensemble. Nous avons été capables de nous unir au-delà de nos différences, nous sommes capables de le rester en intégrant ceux qui nous rejoignent d’ailleurs en aspirant à une vie meilleure.

Une mobilisation dans la durée

Au-delà du 25 mai, nous en appelons à une mobilisation qui doit s’inscrire dans la durée.

Nous mobiliserons nos réseaux ensemble pour nous opposer et refuser tout acte ou propos stigmatisant ; pour déconstruire les idées mensongères et injustes ; pour inciter les gens à se rencontrer et découvrir au-delà des clichés et des idées toutes faites tout l’apport et toutes les richesses de la diversité ; pour appeler à une politique qui s’attaque aux causes de l’exclusion et de la marginalisation des migrants.

Nous voulons agir dans la durée pour renouer avec la justice et les valeurs du vivre ensemble. Le combat à mener pour contrecarrer les tendances lourdes du repli sur soi, de la méconnaissance et des préjugés sera long. Le mouvement auquel nous appelons a vocation à s’élargir et réunir autour de lui un large éventail d’organisations et de personnalités. »


Associations signataires :
- ATD Quart-Monde
- Le CCFD - Terre solidaire
- La Cimade
- Emmaüs France
- Médecins du Monde
- Le Secours Catholique

Commenter cet article