VIDEOS. Un contre-G20 sous haute surveillance

Publié le par Etienne Lozay

N obs:. Rencontre avec les militants, par Elena Brunet, à Nice.

A Nice, les anti-G20 manifestent avec humour contre les interpellations d'une dizaine de militants. (Elena Brunet - Le Nouvel Observateur) A Nice, les anti-G20 manifestent avec humour contre les interpellations d'une dizaine de militants. (Elena Brunet - Le Nouvel Observateur)

Pendant que les dirige

ants des puissances mondiales se réunissaient à Cannes pour le sommet du G20, les militants altermondialistes s'étaient donné rendez-vous à Nice.

Une quarantaine d’associations, syndicats et mouvements sociaux sont venus faire entendre des propositions alternatives aux politiques économiques des gouvernements du G20. Environ 10.000 personnes selon les organisateurs, 5.400 selon la police, ont défilé à Nice mardi 1er novembre.

"Désinfecter le système bancaire"

Conférences-débats, rassemblements populaires et actions dans la rue sont au programme de ce contre-sommet. Opération "Bankbusters" pour l’organisation Attac qui entreprend de désinfecter le système bancaire en nettoyant plusieurs banques de la ville avec un désherbant malodorant.

 

 

 



 

Face au port, on invite les passants à se faire photographier devant un décor de paradis fiscal. "800 milliards d’euros s’évadent chaque année des pays du Sud", rappelle Laurence Prud’Homme, bénévole de l’association CCFD Terre solidaire.

 

 

 



 

“Le référendum grec n’était qu’une ruse”

Au centre de l’actualité, les évènements en Grèce n’ont pas échappé aux participants, comme Niki, du mouvement "Occupy". Eurosceptique, cette jeune grecque ne s’étonne pas de l’abandon du référendum sur le plan d’aides européen à son pays.

 

 

 

 

Au QG des altermondialistes, solidarités et utopies

Le bâtiment des anciens abattoirs de Nice abrite le quartier général des anti-G20. Une centaine de personnes, principalement des européens du mouvement des "indignés" y ont installé un campement. Pour Ricardo, qui marche aux côtés des "indignés" depuis six mois, il est primordial "d’inviter les gens à participer, à venir s’informer, apporter leurs idées".

 

 

 



 

Surveillés de près par la police, les anti-G20 ont contesté avec humour les interpellations d'une dizaine de personnes, en improvisant une manifestation théâtrale dans le centre-ville. Quelques 12.000 personnels des forces de l'ordre étaient déployés dans les Alpes Maritimes à l'occasion du G20, selon l'AFP.

 

 

 



 

Les "indignés" en route vers Athènes

Les alters quittent le campement de Nice vendredi dans la matinée. Pour Ivan, un syndicaliste espagnol, les militants sont trop pacifiques. Adrien, un "indigné" français, est lui satisfait qu'il n'y ait pas eu de problèmes de violence, mais regrette la faible participation. Quant à Massimiliano, l'italien, il pense déjà à la prochaine étape, la Marche internationale vers Athènes.

 


 



 

Elena Brunet – Le Nouvel Observateur

Publié dans G8-G20

Commenter cet article